Conseil d’Administration du F’SATI le 4 Juillet 2017 à Paris

Le 4 juillet s’est tenu à Paris le Conseil d’Administration du F’SATI, le French South African Institute of Technology. Cet évènement annuel a rassemblé tous les acteurs de ce centre de formation et de recherche : représentants des universités technologiques sud-africaines de Cape Peninsula University of Technology(CPUT) et de la Tshwane University of Technology (TUT), la Fondation Nationale pour la Recherche (NRF) ainsi que le ministère de la Science et de la Technologie sud-africain. Du côté français, l’Ambassade de France en Afrique du Sud, les professeurs et équipe de direction du F’SATI, l’Université Paris Est Créteil Val de Marne(UPEC), la CCI Paris Ile-de-France ainsi que l’école d’ingénieur ESIEEy étaient présents.

JPEG
crédit photo : CCI Paris Ile-de-France

Crée en 1996, le F’SATI est un institut d’enseignement supérieur et de recherche dans les domaines de l’électronique et des technologies de l’information et de la communication, et en science de l’espace qui contribue au développement du savoir et au transfert de technologie en Afrique du Sud et a pour objectif de former de jeunes diplômés et des chercheurs de haut niveau. Le F’SATI compte aujourd’hui 213 étudiants répartis sur les deux universités où il est implanté (CPUT et TUT). En 2016, 19 Master et 7 doctorats ont été délivrés.

Ce conseil d’administration aura permis de revenir sur l’audit très favorable effectué en 2017 par la National Research Foundation, et de discuter de l’extension du programme à travers l’ouverture de nouveaux centres en 2018. Les universités envisagées seront la Nelson Mandela Metropolitan University (NMMU) de Port-Elisabeth , la Durban University of Technology(DUT) ainsi que la Central University of Technology (CUT). De nouvelles universités françaises seront aussi associées à ce programme ainsi que le groupe Airbus (à travers des visites d’experts, des stages).

Le F’SATI se situe aujourd’hui à un tournant, et verra bientôt de nouveaux partenaires français contribuer à ce projet phare de la coopération entre la France et l’Afrique du Sud.

publie le 07/07/2017

haut de la page