Déclaration conjointe franco-sud-africaine dans le secteur des transports

Par la présente déclaration, la France et l’Afrique du Sud soulignent leu volonté de renforcer leur coopération dans le domaine des transports. Quatre domaines ont plus particulièrement été identifiés, qui pourront faire l’objet d’un accord de coopération.

Transports aériens

Les deux ministres se félicitent de l’accord, récemment signé entre les services de l’aviation civile des deux pays, permettant l’intensification des liaisons aériennes entre la France et l’Afrique du Sud. Depuis la signature, en mai 2001, de l’arrangement technique dans le domaine de l’aviation civile par le ministre des transport de la République sud-africaine et l’Ambassadeur de France, ils notent que plusieurs actions de coopération ont pu être menées et notamment sur les thèmes du bruit aux aéroports, des enquêtes-accidents et de la formation de techniciens par l’Ecole nationale de l’aviation civile.

Les deux ministères ont émis le souhait que cette coopération se poursuive et s’approfondisse, en application de l’arrangement technique.

A ce titre, dans le domaine de la formation des pilotes, la France a répondu à l’appel de l’Afrique du Sud et une étude de faisabilité pour la création d’une école de pilotes, répondant aux critères internationaux actuels de formation des pilotes et aux besoins sud-africains, a été réalisée et remise aux autorités sud-africaines. Les modalités de mise en œuvre des recommandations de cette étude feront pourront faire l’objet d’un examen conjoint si les autorités sud-africaines décident de mettre en oeuvre le projet.

Routes - sécurité routière

Les deux ministres ont convenu d’intensifier les échanges entre leurs administrations dans le domaine routier, notamment dans le domaine des concessions, et le domaine de la sécurité routière.

Les deux ministres se félicitent de l’organisation du 23ème congrès mondial de la route à Paris du 17 au 21 septembre 2007, qui sera l’occasion d’une nouvelle rencontre entre experts routiers français et sud-africains.

Transports collectifs

Les deux ministres ont évoqué les projets sud-africains, et les besoins particuliers de l’Afrique du Sud dans ce domaine, dans la perspective notamment de l’organisation de la Coupe du Monde de Football en 2010. La France est prête à apporter son concours à l’Afrique du Sud pour la résolution des problèmes de transports dans ce contexte.

Portuaire et maritime

La partie française a rappelé que la France a su se doter d’un système portuaire efficace, grâce à un partenariat moderne entre le secteur public et les entreprises.
Un accord sur la sécurité maritime (SAR) a été conclu en 2002. La mise en œuvre du comité opérationnel de suivi de cet accord se fera entre les autorités sud-africaines et les autorités françaises du département de la Réunion.

La partie sud-africaine a souhaité un échange approfondie sur la mise en place des nouvelles normes de l’OMI (code ISPS) sur la sécurité des ports.

L’Afrique du Sud et la France conviennent qu’il est souhaitable d’établir un accord global de coopération qui couvre les domaines evoqués dans cette déclaration ainsi que ceux qui pourraient apparaître le cas échéant.

publie le 17/11/2006

haut de la page