Deux stagiaires sud-africaines en France dans le cadre d’une coopération F’SAGRI-INRA [en]

Depuis 2016, le centre de formation et de recherche F’SAGRI et l’INRA collaborent pour évaluer l’intérêt nutritionnel de la feuille de Moringa, objet de récentes études à l’Université de Fort Hare. L’Ambassade de France a financé le séjour des deux stagiaires.

JPEG
L’Université de Fort Hare a récemment mené des travaux de recherche sur les feuilles de Moringa Oleifera, une plante originaire du nord de l’Inde. Il a été démontré que celle-ci, ajoutée à l’alimentation du bétail, augmente la qualité nutritionnelle de la viande. Elle pourrait donc également constituer une source alternative de protéines pour l’alimentation humaine. C’est ce qu’entendent étudier le F’SAGRI et l’INRA dans le cadre de leur collaboration.

A travers son système de bourses, l’Ambassade de France en Afrique du Sud a pris en charge le séjour de deux étudiantes sud-africaines de l’Université de Fort Hare pour leur permettre d’effectuer leurs travaux au sein de l’Unité de Nutrition Humaine, une unité mixte de recherche INRA-Université Clermont Auvergne. Durant leur stage de deux mois, supervisés par M. Yohann Wittrant, elles ont notamment mené des expérimentations pour préciser l’activité biologique de la plante
Pour plus d’informations sur leurs travaux, cliquez ici.

Ce partenariat illustre le dynamisme de la coopération scientifique entre la France et l’Afrique du Sud. L’échange d’étudiants de niveau master ou doctorat répond en effet au souhait du F’SAGRI de renforcer les capacités d’universités anciennement défavorisées par la formation.

Cliquez ici pour plus d’informations sur le F’SAGRI.

publie le 04/07/2018

haut de la page