Economie

L’Afrique du Sud est la première économie d’Afrique Australe et la deuxième au niveau du continent africain avec un PIB de 385,5 mds USD en 2019. Seul pays africain membre des BRICS et du G20, l’Afrique du Sud est un pays émergent doté d’une économie moderne, relativement diversifiée et qui dispose de nombreux atouts : des ressources naturelles abondantes, une agriculture commerciale performante, une industrie puissante et compétitive (automobile notamment) et une bonne insertion dans le commerce mondial malgré une relative dépendance au secteur minier (20% du PIB). Qui plus est, depuis l’accession au pouvoir de Cyril Ramaphosa, la gouvernance du pays s’est amélioré malgré un ralentissement de l’économie sous l’ère Zuma (entreprises publiques non performantes, faible croissance sur la décennie). Des commissions judiciaires anti-corruption ont été créées pour tenter de mettre en place un cadre plus propice aux affaires. Des progrès sociaux importants ont été réalisés depuis la fin de l’Apartheid, notamment en terme d’amélioration des conditions de vie de la population mais l’Afrique du Sud reste un pays où les problèmes sociaux restent très marqués : pauvreté, inégalités et criminalité (58 homicides par jour en moyenne en 2019).

Le commerce bilatéral total entre la France et l’Afrique du Sud s’est élevé à 2,72 Mds USD 2019 – en baisse de 5% par rapport à 2018. Malgré une baisse consécutive des exportations françaises depuis 2ans, la France en 2019 a vu ses exportations vers l’Afrique du Sud très légèrement augmenter (1,1%). L’Afrique du Sud reste notre premier client en Afrique subsaharienne. Nos importations en provenance du pays ont baissé de 11% depuis l’année précédente. En résulte une augmentation de notre excédent commercial qui ne cessait de se contracter depuis 2014, pour atteindre 370 Milliards de dollars en 2019.

Selon la Banque de France, le stock de capital français (IDE) en Afrique du Sud a fortement augmenté au cours des vingt dernières années, passant de 340 MEUR en 2000 à 1,8 Md EUR en 2018. La majeure partie du stock d’investissement français est concentrée dans l’industrie manufacturière (industries chimiques et pharmaceutiques notamment), la construction et la finance. Selon les données de la Banque centrale sud-africaine (SARB), fin 2018, le stock des IDE français en Afrique du Sud s’élevait à 18,7 Mds ZAR (950 MEUR) – soit 1% du stock total d’IDE. La France se situe ainsi au onzième rang des investisseurs étrangers, loin derrière le Royaume-Uni (1er investisseur avec près de 30% du stock), les Pays Bas (19%) et l’Allemagne (5%).
Pour plus d’informations : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/ZA

La diplomatie économique est l’un des piliers d’action prioritaire du ministère des Affaires étrangères. Elle a pour objectif de soutenir les entreprises françaises sur les marchés extérieurs, attirer vers la France des investissements étrangers créateurs d’emplois et mieux adapter le cadre de régulation européen et international aux intérêts économiques défensifs et offensifs de la France.

Pour plus d’informations : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/.

publie le 25/01/2021

haut de la page