La nuit de la French Tech à Johannesburg

Le jeudi 28 juin 2018, le French Tech Hub du Cap, en association avec l’ambassade de France en Afrique du Sud et l’incubateur d’Innovation digitale de Tshimologong, a accueilli la première soirée de networking à Braamfontein. Celle-ci est destinée à connecter la French Tech Hub du Cap et l’écosystème entrepreneurial et technologique de Johannesburg, et à soutenir les start-ups sud-africaines pour qu’elles interagissent avec des investisseurs clés dans les secteurs de l’innovation et de la technologie.

L’événement de networking s’est particulièrement concentré sur l’investissement dans les start-ups sud-africaines. Au cours d’une table ronde avec les principaux investisseurs, un moment était spécifiquement destiné à des courtes présentations des entrepreneurs français et sud-africains.

S. E. Christophe Farnaud, Ambassadeur de France en Afrique du Sud a ouvert l’événement avec un discours porté sur l’innovation et l’engagement de la France pour soutenir les entrepreneurs en Afrique. « Si les choses changent, nous n’avons qu’à ajuster. Nous ne devons pas nous sentir menacé mais plutôt le voir comme une opportunité » a-t-il déclaré.

Avec 1% de l’investissement global dans les start-ups destinés à l’Afrique, dont 30% uniquement à l’Afrique du Sud, la communauté French Tech en Afrique du Sud entend bien être un relai pour palier le décalage entre la créativité sud-africaine et les investisseurs étrangers. C’était précisément le but de cet évènement et de la seconde édition de AfricArena en Novembre 2018 au Cap, qui détient un partenariat stratégique avec la désormais internationalement connue conférence Vivatech.

A propos de la French Tech

La French Tech est un label lancé par le gouvernement français en 2013, qui a pour but d’améliorer la visibilité des entrepreneurs innovants français sur le territoire et à l’étranger, et de favoriser le développement d’un écosystème de start-ups cohérent. En 2017, les sociétés de French Tech start-up ont réussi à lever 45 milliards de rands avec 743 accords en France. A titre de comparaison, en 2013, le réseau avait récolté 9 milliards de rands et conclu 143 affaires.

Depuis la sélection du Cap comme l’un des vingt-et-un French Tech hubs international en 2016, la communauté de la French Tech, et avec elle ses dizaines de start-ups sud-africaines dirigées par des français, a été très active en Afrique du Sud, notamment avec le lancement flamboyant de l’accélérateur French South African Tech Labs qui a recueilli un financement de Methys et de SEDA. A travers cette initiative, la France et l’Afrique du Sud lient leur écosystème pour permettre des collaborations et de riches opportunités entre entrepreneurs français et sud-africains.

publie le 02/11/2018

haut de la page